Vénus

La surface de Vénus

Jusqu'à il y a quelques années, le dense couvert de nuages empêchait les scientifiques de dévoiler la nature géologique de sa surface. Le développement des télescopes radar et des systèmes d'imagerie radar qui furent mis en orbite autour de la planète ont rendu possible de voir la surface au travers de la couche de nuages. Quatre des missions les plus réussies qui permirent de dévoiler la surface vénusienne sont: La mission Pioneer Venus de la NASA (1978), Les sondes Venera 15 et 16 de l'Union Soviétique (1983-1984), et la mission de cartographie radar Magellan de la NASA (1990-1994). Dès que ces sondes spatiales commencèrent à faire la cartographie de la planète une nouvelle image de Vénus émergea. Aujourd'hui, c'est la mission Venus Express de l'ESA qui a pour rôle d'étudier cette planène afin de nous permettre de mieux la comprendre.

Composition de photographies radar de Vénus qui permet de voir toute la surface de la planète.

Composition de photographies radar de Vénus qui permet de voir toute la surface de la planète.


La surface de Vénus est plutôt jeune, relativement parlant. Elle semble avoir été complètement remodelée il y a 300 à 500 millions d'années. Les scientifiques débattent le pourquoi (la cause) et le comment (le mécanisme) de ce remodelage. La topographie vénusienne est constituée de vastes plaines recouvertes par des coulées de lave, et de montagnes ou régions de hautes terres déformées par l'activité géologique. Le plus haut pic sur Vénus est Maxwell Montes situé dans Ishtar Terra. Les hautes terres de Aphrodite Terra s'étendent à presque la moitié de la région autour de l'équateur. Les images des régions des hautes terres, prises par la sonde Magellan, sont exceptionnellement brillantes; c'est une caractéristique de sol humide. Cependant, l'eau à l'état liquide n'est pas présente à la surface et ne peut être la cause de l'aspect brillant des hautes terres. Une théorie suggère que des composés métalliques peuvent être les constituants des matériaux brillants. Les études ont montré que ce matériau peut être de la pyrite de fer (connu aussi sous le nom de "l'or des fous"). Il serait instable dans les plaines mais stable dans les hautes terres. Le matériau pourrait être aussi une sorte de substance exotique qui produirait les mêmes résultats mais à de plus faibles concentrations.

Haut de la page

Lien