Actualités

Titan : changement de saison en vue.


Les dernières investigations de la sonde Cassini semblent confirmer que le climat sur Titan est en train de se modifier, après le passage du satellite de Saturne à l'équinoxe il y a un an. Le lent réchauffement du pôle Nord provoque la migration d'immenses nuages de méthane.

Depuis 5 ans que le vaisseau spatial Cassini arpente la banlieue de Saturne, il a fourni une grande quantité d'informations sur Titan ; des informations qui sont venues s'ajouter aux mesures effectuées par le module Huygens dont l'atterrissage sur le satellite remonte au 14 janvier 2005. On connaissait depuis longtemps déjà l'existence d'une atmosphère sur Titan, un fascinant satellite glacé (-180° C mesurés à sa surface) de 5.000 kilomètres de diamètre. C'est l'astronome américain Gerard Kuiper qui en fit la découverte par spectroscopie en 1944. Cette atmosphère est composée principalement de méthane, d'éthane et d'acétylène, ainsi que de nombreuses autres molécules formées par des processus chimiques.

Loin d'être figée, cette atmosphère connaît des changements comparables à ceux observés sur d'autres planètes comme la Terre, Vénus ou Mars. Le cycle météorologique sur Titan ressemble à ce que nous observons chez nous : les lacs chauffés s'évaporent et forment des nuages qui précipitent ensuite. Seule différence, et de taille : sur le satellite de Saturne le méthane remplace l'eau.

En 2007 Cassini avait photographié des nuages d'éthane à basse altitude sur le pôle Nord de Titan.

En 2007 Cassini avait photographié des nuages d'éthane à basse altitude sur le pôle Nord de Titan.

7 ans de réflexion...

Les simulations concernant la circulation atmosphérique sur Titan laissaient déjà penser que le méthane devait migrer d'un pôle à un autre. Jusqu'à présent on observait des nuages de méthane dans la région du pôle Sud (où c'était l'été), alors que le pôle Nord était recouvert de formations nuageuses plus froides à base d'éthane. Mais depuis l'équinoxe de 2009, l'hémisphère Sud de Titan connaît l'automne. Les nuages de méthane devraient donc progressivement migrer vers l'hémisphère Nord qui se réchauffe en raison du printemps.

Sur Titan, chaque saison dure environ 7 ans, et l'hémisphère Nord connaîtra l'été en 2016. Les dernières images prises en septembre par Cassini ont confirmé les prévisions des spécialistes : les nuages situés aux hautes latitudes sont en train de disparaître et on en observe désormais au niveau de l'équateur. Pour Carolyn Porco, membre de l'équipe en charge de l'imagerie de la sonde, "ces nuages sont les plus importants jamais observés sur Titan par la caméra de Cassini, et le fait qu'ils apparaissent dans la région équatoriale est une excellente nouvelle qui confirme le changement de saison en cours".

En réalisant des images de ces étendues nuageuses le 27 septembre 2010 alors qu'il était à 1,2 million de kilomètres de Titan, Cassini a également effectué des mesures avec son spectromètre infrarouge VIMS (pour Visual and Infrared Mapping Spectrometer), que vont s'empresser d'analyser les planétologues. La sonde a ainsi commencé de belle façon une nouvelle série de survols de Titan qui s'échelonnera sur un an et demi.

Cassini vient de photographier les plus grands nuages jamais observés sur Titan.

Cassini vient de photographier les plus grands nuages jamais observés sur Titan.