Actualités

Le mystérieux objet de Hoag, une énigme cosmique.


Connaissez-vous les galaxies à anneau ? Aussi rares qu'inexplicables, elles ajoutent un peu plus de confusion dans la classification des univers-îles. La plus emblématique est l'objet de Hoag.

L'astronome américain Arthur Hoag (1921-1999) n'aura jamais su ce qu'il avait vraiment découvert en 1950 et les scientifiques mettront sans doute longtemps à trouver une réponse. A 600 millions d'années-lumière, dans la constellation du Serpent, l'objet de Hoag ressemble à un anneau de jeunes étoiles bleues presque parfait dont la taille avoisine les 100.000 années-lumière, avec en son centre un noyau d'étoiles jaunes plus âgées. Lorsqu'il fit cette étrange découverte, Hoag imagina qu'il était en présence d'une lentille gravitationnelle.

Prédite en 1911 par Albert Einstein, la déviation de la lumière d'un astre lointain lorsqu'elle passe à proximité d'un corps massif a été confirmée par les lentilles gravitationnelles qui déforment de façon spectaculaire l'image de galaxies très éloignées. Un phénomène que certains astronomes amateurs sont désormais en mesure de photographier. Pour Hoag, l'anneau de son objet devait être une image lointaine déformée par la présence du noyau d'étoiles jaunes. Mais on ne tarda pas à constater que le décalage vers le rouge était identique pour l'anneau et le bulbe central jaune, qui étaient donc tous les deux à la même distance. On décida alors de considérer l'objet de Hoag comme le résultat d'une rencontre entre deux galaxies.

NGC 4650A est un exemple de galaxie à anneau polaire. Son aspect est beaucoup moins spectaculaire que l'objet de Hoag.

NGC 4650A est un exemple de galaxie à anneau polaire. Son aspect est beaucoup moins spectaculaire que l'objet de Hoag.


Dans l'Univers les galaxies se frôlent et parfois se heurtent. La constellation de la Grande Ourse abrite par exemple la galaxie du Cigare. M 82 (son véritable nom dans le catalogue Messier) a la forme tourmentée que lui a imprimée sa voisine, la majestueuse M 81, au cours d'une rencontre il y a plusieurs centaines de millions d'années. Chez NGC 5128, une galaxie active de la constellation du Centaure, c'est une véritable scène de cannibalisme qui se déroule depuis cent millions d'années. Il ne reste presque plus rien de la plus petite des deux galaxies, à part de faibles coquilles d'étoiles bleues qui forment des rides autour de NGC 5128. Et que penser d'Himiko, un objet très lointain que les astronomes ont découvert en 2009 ? Ce globule géant âgé de seulement 700 millions d'années pourrait être le résultat d'une collision de très jeunes galaxies.

Pour l'objet de Hoag, les astronomes ont donc fait preuve une nouvelle fois d'imagination pour tenter d'en expliquer l'origine. Ils ont envisagé qu'il y a 2 ou 3 milliards d'années deux galaxies se sont croisées ou sont entrées en collision. Un anneau d'étoiles et de gaz se serait alors formé autour du cœur d'une des deux galaxies au gré des interactions gravitationnelles, un peu comme si la matière avait été déplacée par un effet de marée. Une tentative d'explication qui en vaut d'autres et ne fait pas l'unanimité. D'autres galaxies semblables à l'objet de Hoag ont été découvertes depuis 1950 et classées dans la famille des galaxies à anneau. Mais aucune n'atteint la perfection symétrique de l'objet de Hoag, qui, curieusement, révèle une autre galaxie à anneau entre son anneau et son bulbe.

L'étrange beauté de l'objet de Hoag dont les astronomes ne savent que penser depuis 60 ans. Enigmatique en soi, cette structure recèle un autre mystère : une galaxie en anneau semble se trouver à l'intérieur, visible sur cette image, en haut à droite du grand anneau.

L'étrange beauté de l'objet de Hoag dont les astronomes ne savent que penser depuis 60 ans. Enigmatique en soi, cette structure recèle un autre mystère : une galaxie en anneau semble se trouver à l'intérieur, visible sur cette image, en haut à droite du grand anneau.